Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mes cartoons

Le son de dessin

16 Février 2010 , Rédigé par Deligne Publié dans #actu



Explication du dessin du jour 
en direct ce matin vers 11h40
sur France-Info.


 

radio2.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Zéphyr'in 17/02/2010 13:28


LES CHOIX LES PLUS URGENTS ONT ETE FAITS/ AUGMENTATION DE SALAIRES POUR LE PRESIDENT ET LES DEPUTES, PAQUET FISCAL... Pour la retraite, Dieu merci, les vieux travailleront plus longtemps, et
cotiseront davantage, puis gagneront moins une fois retraités, vu qu'il n'y a pas de sous, et d'autant moins que cette retraite à 62 ans par exemple, sera plus courte, plus proche de l'âge du décès
de l'ayant-droit.
D'ailleurs, on donne un coup de pouce pour l'avancer, cet âge: on casse l'hôpital public, le tout-sécuritaire laisse les bandits assassiner des gens chez eux... on vire les étrangers qui viennent
manger le pain des Français, bref, mille et une choses sont faites pour limiter les frais.

Seulement voilà: le jeune qui ne trouve pas de boulot, et qui voit son vieux papa sommé de rester à son poste, et en plus de l'héberger et de le nourrir, lui, il cotise? Il voudrait bien; mais non,
et même son père s'il est imposable va pouvoir défalquer un chouya de mini €uros de sa mini-paye pour verser sa quote-part au fisc.
Et devine qui va régler les indemnités de chômage et autres maigres subsides aux victimes de délocalisations, et tout ce qu'il faut payer aussi pour faire marcher tant bien que mal l'entreprise
France: l'Etat ? le fisc, pardi, donc le contribuable, en activité ou retraité.

C'est vrai que l'équation est difficile à résoudre, les experts ne sont pas tous d'accord, les politiques, bien embêtés, choisissent de nos jours de prêter l'oreille aux Grands Financiers, si
habiles au racket (eux savent toujours où trouver de l'argent) que quand soudain ils sont aux abois, c'est le fisc en personne qui vient leur verser une petite obole.

Franchement, un enfant de 6 ans comprendrait que ce n'est pas une bonne idée de tuer la poule aux oeufs d'or, et dirait que c'est
"bête". Et puis, dans les salles de classe comme dans les cours de récré de l'école primaire, règne un sentiment inné de la justice: "c'est pas juste" est une phrase souvent entendue dans ces endroits et jusque dans les familles, où parfois il faut peser le carré de chocolat du
goûter, pour ne pas faire de jaloux !
Si la Raison et la Justice ne règnent pas en démocratie, comment s'étonner que le peuple ne soit pas satisfait, et le dise ? Il a le droit de penser, de dire ce qu'il pense, et il est inquiet,
c'est tout. Alors il râle, c'est vrai. Que celui qui trouve que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes lève le doigt.


Deligne 17/02/2010 13:35


j'opine


Zappix 16/02/2010 22:24


Là j'ai du mal à suivre ! maintenant il y a (au moins) 2 messages subliminaux dans tes dessins :
- "avec Sarko, la retraite à 60 ans ça glisse tout seul"
- ou, "la retraite à 60 ans, les syndicats avancent à reculons"


Alain D. 16/02/2010 15:50


Et pourtant, n'importe quel enfant de maternelle comprendrait que moins de cotisants et plus de bénéficiaires = problème de financement.
Au moins il y en a qui ont le courage de faire des réformes, nécessaires et urgentes de surcroit.
Il existe des exemples simples en Europe comme la Suisse ou les Pays-Bas, où le problème du financement des retraites ne se pose pas. Mais impossible dans ce pays d'avoir un débat objectif. Alors
que personne ne râle.


Zéphyr'in 16/02/2010 13:07


Impossible de capter ton entretien sur France-info à partir de ta barre ! Je m'en passerai donc, et commente ton dessin du jour ainsi:
Sarko a beau retenir certains appareils syndicaux pour l'instant, les faits sont là, et parmi eux le très grand mécontentement des citoyens. Pour l'endiguer, il n'y a qu'une solution: changer
d'idées et de méthodes. Les autres: le discours, l'image, sont des emplâtres sur jambe de bois. On peut critiquer les syndicats qui rouspètent constamment, avec leurs défilés péniblement unitaires,
mais pour les priver de l'occasion de défiler, il suffirait de ne pas les mécontenter si souvent, si totalement, tous, et même lrd masses de gens qui ne sont pas syndiqués.Même dans les rangs de la
majorité, on s'énerve un peu, dirait-on.


felix 16/02/2010 11:46


on connait meme la voix maintenant 
en fait tu penses presque en oxymoron
2 actions qui se telescopent, 2 idees antinomiques, c'est la meme demarche.
et ca fait mouche !
merci
ps  super ta radio , ca vallait le coup que le facteur begye un peu